Le magazine “Management” du mois de décembre nous proposait un dossier spécial au titre éponyme.
Je rebondis donc sur l’occasion, tout en passant devant la vitrine de la boutique “presse” de la gare de Nîmes, en ce voyage matinal pour une intervention à Lyon, pour écrire cet article et partager avec vous mon modeste point de vue sur le sujet.

En fait, ça fait un certain temps que je tourne autour du pot de l’écriture de ce que j’ai à partager sur ce thème, mais vous savez ce que c’est… On attend toujours la bonne “porte d’entrée” qui fera déclic pour la mise en écriture. Alors je profite de l’instant pour passer à l’action.

Comment sommes-nous préparés à entreprendre ? 

Bref historique

On le sait très clairement de nos jours, il y a des personnalités qui sont faîtes comme ça… Elles doivent entreprendre ou bien elles se sclérosent dans des postes qui ne leur correspondent pas, jusqu’à ce que ce que le corps hurle tellement fort qu’il n’est pas à sa place, qu’on ne peut faire autrement que de l’entendre…
Et oui… Nous ne sommes pas tous faits pour un poste de collaborateur ! Et bien heureusement que nous développons des profils différents qui mènent à trouver sa bonne place individuelle et professionnelle.
Ceci étant, parce que nous sommes en France, avec les mentalités que nous avons développées au fur et à mesure de l’Histoire psychosociologique et économique du pays, nous avons individuellement et parfois même collectivement, des freins à la mise en action ou à la “prise de risques”…
Et nous allons voir ensemble dans cet article, que beaucoup de choses peuvent changer quand on change de point de vue !

Où en sommes-nous de nos mentalités ?

Dans un précédent article nommé ” Roland Garros 2017“, j’avais déjà fait le parallèle entre le dirigeant d’entreprise et le sportif de haut niveau. Quant à sa détermination, sa persévérance bien sûr et aussi au “coaching mental” qui précède le passage à l’acte de tout sportif…
La manière dont ce champion potentiel sera préparé physiquement ET aussi mentalement déterminera sa capacité à réunir ses ressources pour en faire des aptitudes et des capacités à remporter la victoire…
A mon humble avis, concernant le sujet de l‘entrepreneuriat, c’est la même chose ! EXACTEMENT les mêmes fondements sont en jeu.
Et donc, tout dépendra de comment ce futur chef d’entreprise sera préparé mentalement aujourd’hui, il deviendra… Ou pas, le dirigeant à succès de demain.

Et pourtant…

Il existe aujourd’hui de nombreux organismes qui ont pour mission d’initier et de sensibiliser les porteurs de projets d’entreprises à ce qui les attend…
Et c’est PRÉCISÉMENT là que le bas blesse !
Après une “mini enquête” effectuée il y a quelques temps, en plus des témoignages de nombre de dirigeants que j’accompagne,  je me suis aperçue que les entrepreneurs étaient curieusement préparés à entreprendre et à créer leur entreprise.
Ce qui me touche fortement, c’est que la plupart des porteurs de projets vont décider de se faire accompagner par certaines de ces structures spécialisées dans le domaine, pour être rassurés et se donner les moyens de réussir… Normal, bien sûr!
Mais c’est justement là que selon moi, il y a un “couac”.

Dans ces établissements, les choses sont abordées de façon à ne tenir compte QUE des RISQUES.
Comme si on n’était pas assez flippés… Déjà que trop peu de professionnels osent entreprendre à la hauteur de leurs “rêves”… Le peu qui osent, on leur sappe le moral en leur montrant UNIQUEMENT les risques à éviter !

Trève de suspens… Je m’explique !

Vous avez remarqué qu’en France, nous avons une certaine tendance nationale (c’est même devenu un sport officiel) à faire le focus SURTOUT sur la partie vide du verre
Ce qui se concrétise par un élan spontané à tenir compte de ce qui manque, ce qui ne va pas, ce qui pourrait mal se passer, ce que qui pourrait être mieux… Bref, j’en passe et des meilleures autant stimulantes les unes que les autres, vous le savez aussi bien que moi. D’autant que j’ avais déjà échangé avec vous, dans cet article précédent : “Du cancre au dirigeant” (sur l’invitation à faire évoluer nos mentalités).

A quoi nous prépare t-on alors ?

Eh bien précisément, je vais peut-être vous surprendre, mais dans la plupart des organismes et autres structures similaires qui proposent des accompagnements autour de la création d’entreprise, la dynamique est de préparer à faire face à l’échec !
Oui… Oui…
Alors, bien sûr, il est nécessaire de tenir compte des “risques” que ces potentiels chefs d’entreprises vont rencontrer, naturellement. Mais pourquoi ne tenir compte que de cela ?
Sous entendu, ressort très nettement ici, la croyance encore très fortement ancrée dans nos esprits et notre culture française :
“Il faut que ce soit dur pour y arriver” ou encore “Il faut se préparer à ce que ce soit difficile”, etc !
C’est un concept…Une croyance assez poussièreuse d’ailleurs, mais ce n’est pas LA RÉALITÉ ! C’est une vision d’une certaine réalité.

Parce qu’à côté de ça, on ne nous prépare pas à la RÉUSSITE ni au DÉVELOPPEMENT… Alors, que là aussi, il y aurait beaucoup d’aspects à transmettre pour sensibiliser au développement de son entreprise. Quand les ventes fonctionnent et qu’il faut embaucher, ou agrandir ses locaux, ou encore faire appel à un associé, ou à des partenaires, ou à des investisseurs…
Bref, vous aurez compris, tous les scènari auxquels on peut être préparés et que l’on peut rencontrer en cas de RÉUSSITE !

Et la réalité concrète ?

Et bien devant cela, sur le terrain, une fois confronté à cette réalité positive de réussir, au moment où précisément, la plupart du temps seul devant ses décisions, le chef d’entreprise doit faire des choix… Et bien dans cette conjonction précise de situation, ce professionnel averti n’est pas préparé.
Alors, chacun agira, dans ce cas,  selon ce qui lui parait juste, sans recul, sans précédent, sans préparation.
Alors vous me direz peut-être : “c’est ça l’expérience”. Et je vous dirai : “Certes ! Toutefois, quitte à avoir été préparé à entreprendre, soyons préparés à un maximum de situations de “risques” ET aussi de “chances” que nous pourrons rencontrer.

Et ce n’est pas comme ça partout ?

Ben non !
Vous avez peut-être remarqué, dans les pays anglo-saxons – où les cultures sont différentes autant que l’Histoire du pays et des mentalités – le focus est fait sur tout à fait autre chose.
Là où nous, nous mettons la lumière sur la notion de “risques à prendre”, les anglo-saxons, quant à eux  mettent l’accent sur “take your chance”.
Alors, je ne sais pas vous ce que VOUS en penserez, mais personnellement, entre “prendre des risques” et “prendre ma chance”, mon choix se fait SANS AUCUNE HÉSITATION…
Et vous ?

Donc, c’est à chacun de nous de jouer sa carte ?! 

Ben oui !
Alors, bien sûr,  nous sommes tous embarqués dans le même train.
Le problème est que ce train va de plus en plus vite et que si nous ne sommes pas vigilants, nous nous laisserons embarquer à vive allure dans un système de fonctionnement qui n’est pas forcément le nôtre…
Et d’autres en ont suffisamment fait l’expérience, pour ne pas avoir à le reproduire !
Ou, à force de procrastination, on peut être amené à tellement attendre, que le train nous passera sous le nez, sans même que l’on est eu le temps de lever le petit doigt…

Grâce à nos mentalités (ou à cause d’elles), nous baignons toutes et tous dans cette vision des choses depuis notre naissance.
Donc il est nécessaire, avant d’entreprendre, de faire ce travail de prise de conscience et de confiance psychosociologique, pour savoir :

  • Ce que VOUS vous voulez,
  • Comment VOUS vous pouvez faire la différence sur votre marché,
  • Pour découvrir votre singularité, votre valeur ajoutée précise, et le profil de vos clients,
  • Si vous avez décidé de partir seul dans l’aventure ou si vous préférez vous associer….
  • Si vous voulez embaucher ou si vous décidez (pour de nombreuses raisons) de ne travailler qu’avec des consultants ou des intervenants indépendants,
  • etc,…
  • Et parce qu’enfin, entreprendre n’est pas (forcément) ce long chemin de croix qu’on nous laisse entrevoir, il est important d’OSER aller au bout de son besoin d’accomplissement individuel.    Pour éviter de se dire : “Ah! Si j’avais su…” ; “Ah! J’aurais du…” ; “Ah! J’ai toujours voulu…” le jour où l’on aura un pied dans sa tombe.
    Je crois fondamentalement que l’accomplissement de son soi au travers de la libre expression de nos valeurs n’a pas de prix, ni de limites !

Alors prenons grand soin de ceux qui veulent entreprendre !  Un(e) entrepreneur(e) est la force vive d’un pays
Entreprendre, innover, s’affirmer dans sa différence, bousculer les codes, … C’est aussi le pouvoir de nous toutes et de nous tous au quotidien !
Mesdames et messieurs les entrepreneur(e)s, prenez soin de vous.
Et prenez le temps de donner tout son sens à votre Entreprise ou à votre désir d’entreprendre !

Si c’est votre cas? Voici quelques conseils :

Si vous aussi, vous faîtes parti de ceux qui ont décider d’entreprendre et de créer leur entreprise, voici quelques notions-clés de base sur lesquelles il est important de faire le focus :

  • Tout d’abord, BRAVO à vous d’avoir pris cette décision ! ça veut dire que vous avez su mobiliser détermination, aboutissement et persévérance!
  • Il est important de trouver une idée simple mais efficace qui correspond à un VRAI besoin d’une potentielle cible-clients. Il a été prouvé que les idées simples (de départ) sont celles qui ont le plus de chance d’aboutir. Pensez à des moments de votre quotidien où vous vous êtes fait la remarque qu’il manquait ceci ou cela, et créée le! Pourquoi pas ? Un test intéressant à faire est de vous demander en toute honnêteté, si vous seriez prêt(e) à acheter ce produit,  que vous êtes sur le point de proposer, s’il existait sur le marché.
  • Allez hop ACTION ! C’est maintenant… Une fois la “bonne” idée identifiée, il est important de passer de l’idée au projet. Une fois votre projet ou service clarifié, commencez par définir l’offre :
    • Quoi vendre ? 
    • De quelle manière ? ( Comment vous allez pouvoir y apporter VOTRE TOUCHE ? Votre vision des choses? VOTRE point de vue? VOTRE différence? VOTRE Valeur Ajoutée? )
    • Pour quelle clientèle ? 
  • Pensez à confronter votre idée auprès de professionnels, tels que des conseillers ou des coachs de l’accompagnement  en création d’entreprise qui pourront vous aider dans votre démarche.
    A NOTER : C’est VOTRE motivation qui fera, lors de cette étape, toute la différence! La manière dont vous serez capable de défendre votre projet, autant dans votre verbal que dans votre énergie, fera que vous serait crédible (ou pas) face à un investisseur potentiel. Vous avez la possibilité là, de passer un cap et de changer votre life !
    C’est VOUS le déclencheur…
    Comme toute chose, il est plus facile d’entreprendre quand l’on est convaincu que c’est NOTRE chemin, comme une évidence incontournable.

 

Pour aller plus loin, échangeons ensemble sur ce sujet !

Merci de votre lecture,
Si vous avez apprécié cet article, ayez donc la “HumainDigitalAttitude et partagez-le allègrement 🙂
A bientôt ici ou là,

Corinne Blanc Faugère

Révélatrice de charisme et de valeurs.
Je suis l'anti sieste de votre IMPACT dans toute votre communication relationnelle.
Passionnée par les relations humaines et l'évolution d'internet, je me suis spécialisée dans le concept novateur de « Marketing de Soi 2.0 », en cofondant, fin 2015, "Humain Digital" que je dirige depuis.
Psychosociologue et coach de formation, je suis investie par le théâtre d'improvisation et le jeu d'acteur (scène et face caméra) au point de l'avoir pratiqué professionnellement, mis en scène et transmis pendant 20 ans.
Mon objectif, depuis 2010, est de mettre ma bienveillance, mon énergie et mon expertise de l'aisance, de la prise de parole, du storytelling, du charisme et du leadership au service de l'accompagnement des dirigeant(e)s et des élus, en les aidant à booster leur communication, leur impact et leur image de marque, sous forme de coaching, de formations, de conférences, d'articles, de podcasts.
Corinne Blanc Faugère
Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Chez nous Humain Digital, nous respectons nos lecteurs, 

et votre adresse Email ne sera ni vendue, ni échangée.

Merci pour votre inscription !

Partagez
Partagez
Tweetez