*/

Mars 2016 – Alpha Go à Séoul – Un bel exemple d’Humain et de Digital…

“Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent on en cherche” disait le Général De Gaulle dans les années 60. Notre ancien président  aurait été très probablement intéressait par ce que les chercheurs en Intelligence Artificielle de Google ont “trouvé” et qui a fait une belle démonstration de ses capacités, il y a […]

Publié par Corinne Blanc Faugère

Le 27/03/2016
"

Lire plus

“Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent on en cherche” disait le Général De Gaulle dans les années 60. Notre ancien président  aurait été très probablement intéressait par ce que les chercheurs en Intelligence Artificielle de Google ont “trouvé” et qui a fait une belle démonstration de ses capacités, il y a quelques jours à Séoul.

Quelques extraits de presse

” La victoire du programme informatique AlphaGo contre l’un des champions mondiaux du jeu de Go, Lee Se-Dol,  à fait le tour de la planète ! Alors que ce champion,  grand Maître Coréen, incarnait l’une des dernières résistances à l’intelligence artificielle en raison de sa complexité… Que s’est-il passé ? »

“Le champion du monde sud-coréen du jeu de Go a été battu par un programme informatique conçu par Google, dans un affrontement visant à déterminer qui, de l’homme ou de la machine, est le plus fort. Le programme AlphaGo a remporté  4 victoires dans une série de cinq parties à Séoul contre une victoire pour Lee Se-Dol, qui domine le jeu de go et ses stratégies depuis une décennie”.

“Lee Se-Dol, qui s’était déclaré confiant avant le tournoi dans sa capacité à pouvoir battre la machine, a été finalement acculé à se battre pour tenter d’éviter une défaite écrasante, sans toutefois y arriver.  « AlphaGo a joué de manière constante du début jusqu’à la fin, alors que Lee,  n’est qu’un homme et il s’est montré par moments vulnérable », a commenté l’un des anciens entraîneurs du champion sud-coréen.”

“DeepMind, filiale de Google qui a développé ce programme d’intelligence artificielle, avait comparé le jeu de go, inventé il y a environ 3 000 ans en Chine, à l’« Everest » de l’intelligence artificielle.”

Et si la vérité était ailleurs?

images_9.jpg

Est-ce vraiment là le plus important?  De savoir qui de l’homme ou la machine, est “le plus fort”? Comme nous avons pu le lire ou l’entendre partout dans les médias ?

Même contre une machine, l’homme se positionne en compétition! C’est incroyable comme cet élan de “rapport de force” relationnel est ancré profondément dans nos comportements

Ne serait-il pas plus intéressant d’avancer sur le “comment” travailler en cohésion avec ces nouvelles technologies? Ne laissons pas la peur de l’inconnu guider notre réflexion, et paralyser notre sens commun ! L’éthique existe et existera toujours!

Les productions en science-fiction, qu’elles soient audiovisuelles ou littéraires, nous ont souvent proposé des scénari catastrophes où la machine prend le dessus sur l’Homme. Une sorte de fantasmatique épouvantable qui n’a d’autre but que de nous divertir… Ne nous laissons pas “envoûter” par ces fictions!

Les ordinateurs en général et le digital en particulier font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien professionnel autant que personnel.  Et nous nous en sommes tous accommodés car cela nous facilite la vie sur bien des aspects. Nous voulons  être connectés de plus en plus vite, donc il devient logique à un moment donné que l’offre soit à la hauteur de la demande….

Je serai tenter de penser que c’est une GRANDE victoire DES HOMMES d’avoir réussi à fabriquer une robot capable d’apprendre de ses erreurs. C’est avec sa sensibilité et son intelligence émotionnelle que l’Homme a créé cette machine capable de fonctionner comme un humain, mais en plus rapide! Comprendre ses mauvais choix ; apprendre de ses erreurs ; réajuster ses comportements afin d’être au plus juste dans la stratégie vers la solution finale ; envisager, sans complexe d’infériorité ou de supériorité,  une stratégie de réussite ;  trouver toujours une meilleure issue, dans un temps tellement rapide que même un champion de stratégies de jeu de Go ne peut les anticiper.

C’est un grand pas pour l’Homme autant que pour l’Humanité! 

Si on réussissait à mettre ce genre de machine au service de l’Humanité, dans une dynamique chargée de valeurs humaines, il serait possible d’accomplir de merveilleuses choses pour un avenir serein et rassurant pour TOUS les humains. Toutefois, une machine reste une machine et ne pourra jamais aller contre l’intérêt d’un Homme,  (Cf “les 3 lois de la robotique + la loi zéro” de Isaac Asimov).

Un bref rappel des faits

 

IBM

Tout le monde se souvient de la partie d’échecs légendaire entre le programme numérique d’IBM, Deep Blue, et le champion mondial Garry Kasparov. C’était il y a vingt ans, et pour la première fois, la machine l’emportait face à l’homme. A l’époque, les programmateurs avaient conçu un algorithme capable de calculer tous les mouvements possibles pour sélectionner le plus avantageux pour l’ordinateur. Si le programme avait fait ses preuves au jeu d’échec,  un irréductible domaine lui demeurait toutefois inatteignable :Le jeu de Go avec ses 1 000  000 000 (plus 91 zéros!) de combinaisons possibles. Eh bien, ce n’est plus le cas depuis le 12 mars 2016, où le programme de Google, gagnait face à l’un des grands professionnels de ce jeu, à quatre parties contre une.

MICROSOFT

Le célèbre jeu vidéo “Minecraft” ( racheté en 2014 à son concepteur Markus Persson, alias “Notch”) est fondé sur la construction et la survie est désormais utilisé par des chercheurs du géant américain de l’informatique Microsoft.

XVM3634f4e8-eabd-11e5-bbc3-b89f324a88fb.jpg

Le célèbre jeu en ligne au design en pixels peut aussi faire avancer la recherche dans l’intelligence artificielle. Une dizaine de chercheurs utilisent Minecraft afin de créer des programmes d’intelligence artificielle et de les tester dans différents univers.  «Minecraft permet aux joueurs de prendre des décisions très complexes avec des conséquences, et d’y ajouter de plus en plus de difficultés au fur et à mesure que le personnage s’améliore» précise Microsoft. «Il permet aussi aux joueurs de travailler ensemble, ce qui nous aide à comprendre comment une intelligence artificielle et des humains pourraient collaborer à l’avenir».

Nouvelle façon de penser : pas besoin de stratégie “rapport de force” relationnel.

Il n’est pas possible de gagner à Minecraft: C’est tout l’intérêt de ce jeu. Les joueurs n’ont pas besoin de se mettre en mode “Chacal” mais bel et bien en mode “solution”. « C’est génial pour l’intelligence artificielle, car cela nous permet de créer des jeux qui dépassent nos capacités actuelles. et nous permettent de nous dépasser» explique Katja Hofmann, en charge du projet AIX, hébergé sur le campus de Microsoft à Cambridge.

Alors qu’est-ce qui a changé en 2016 ?

images_13.jpg

A l’origine de cette victoire de l’Alpha Go, un changement de direction concernant les méthodes inculquées à l’ordinateur. Plutôt que d’essayer de lui apprendre une quantité de possibilités supérieures à ses capacités, les programmeurs ont eu recours au deep learning : un entraînement intensif de la machine au jeu de Go (plusieurs milliers de parties ont été jouées) afin qu’elle perfectionne ses techniques. En fait, c’est en coachant ( au sens “entraîner” pour se dépasser et développer ses ressources)  l’ordinateur, comme on coacherait un être humain, qu’Alpha Go a exécuté des prouesses. Les méthodes modernes de coaching fonctionnent sur la machine autant que sur l’Humain.

Cette autonomisation de l’intelligence des machines puisqu’elles arrivent directement à mobiliser leurs connaissances passées pour appréhender une situation inconnue et résoudre un problème qui ne leur avait encore jamais été soumis – devrait révolutionner radicalement les nouvelles technologies, notamment les assistants personnels type Siri ou Cortana qui sont aujourd’hui utilisés au quotidien sur les smartphones, par tout un chacun.

Il n’est sans doute vraiment pas loin, le jour où vous pourrez avoir une conversation enrichissante et constructive avec votre téléphone, votre tablette tactile ou même l’ordinateur de bord de votre véhicule, pourquoi pas après tout ! C’est peut-être que le principe du deep learning aura aussi bien fonctionné…

Imaginez un monde où les humains évolueraient de manière sereine dans leurs relations professionnelles autant que personnelles et familiales. Un monde où grâce aux technologies qui ont été développées les angoisses de ces humains, et les élans belliqueux d’autres d’entre eux, ne seraient que de lointains souvenirs…

  • Si cet article vous a intéressé et que vous voulez en découvrir d’autres, inscrivez-vous donc à notre newsletter !
Newsletter Humain Digital

Merci de votre lecture,

Corinne Blanc Faugère

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Chez nous Humain Digital, nous respectons nos lecteurs, 

et votre adresse Email ne sera ni vendue, ni échangée.

Merci pour votre inscription !

Partagez
Partagez
Tweetez