Comment résister à cette belle analyse de Roland Barthes autour du passage de la parole dite à la parole transcrite? Admirable de clarté ET de sens
Je vous invite à découvrir ou à redécouvrir, dans cet article,  des extraits choisis de sa réflexion issue de son ouvrage : “Le grain de la voix : entretiens entre 1962 et 1980″.

Ce partage afin de prendre de la hauteur sur notre quotidien d’aujourd’hui, nos sensations et nos croyances.

“Notre parole, nous l’embaumons, telle une momie pour la faire éternelle. Car il faut bien durer un peu plus que sa voix; il faut bien, par la comédie de l’écriture, s’insérer quelque part”.

La trappe de la scription

“Préférons ce mot de “scription” à celui de “l’écriture” : en premier lieu, nous perdons, c’est évident, une innocence; non pas que la parole soit elle-même fraîche, naturelle, spontanée, véridique, expressive d’une sorte d’intériorité pure; bien au contraire… Notre parole (surtout en public) est immédiatement théâtrale, elle emprunte ses tours (au sens ludique du terme) à tout un ensemble de codes culturels et oratoires : la parole est toujours tactique ; mais passant à l’écrit, c’est l’innocence même de cette tactique, perceptible à qui sait l’écouter, comme d’autres savent lire, que nous gommons ; l’innocence est toujours exposée. (…)

A l’écrit, nous nous protégeons, nous nous surveillons, nous nous censurons. A  l’écrit, nous barrons nos bêtises et nos suffisances (ou nos insuffisances), nos flottements, nos ignorances,  nos complaisances… En même temps, pourquoi n’aurions-nous pas le droit, sur tel ou tel point avancé par un partenaire du public, de rester sec?

De la parole à l’écrit

La parole est “dangereuse” parce qu’elle est immédiate et ne se reprend pas. La scription (l’écriture) elle, a du temps devant elle, elle a ce temps même qui est nécessaire pour pouvoir tourner 7 fois sa langue dans sa bouche.
Lorsque nous parlons, nous voulons que notre interlocuteur nous écoute (…). Nous réveillons alors son attention par des interpellations (…) dont la seule fonction est en quelque sorte d’accrocher l’autre et de le maintenir dans son état de partenaire.

Alors que transcrite, la parole change évidement de destinataire, et par là même de sujet, car il n’est pas de sujet sans l’autre.
Le corps, quoique toujours présent (pas de langage sans corps) cesse de coïncider avec la personne ou, pour mieux dire encore avec la personnalité. L‘imaginaire du parleur change d’espace. Il ne s’agit plus de demande, d’appel, il ne s’agit plus de jeu de contact ; il s’agit d’installer, de représenter un discontinu articulé, une argumentation!”

De l’importance de la question!

“L’écriture crée un sens que les mots n’ont pas au départ (…)Seule l’écriture peut poser une question et parce qu’elle porte une force, elle peut laisser cette question en suspens. Quand les questions posées sont vraies, elles dérangent (…) Kafka à su que la littérature, c’était la façon de poser les questions. Et que croyez-vous que rende Balzac aujourd’hui encore fascinant? Sa société”…
Imaginez un esprit semblable à B. Brecht devant la vie d’aujourd’hui, cet esprit se trouverait paralysé par la diversité de la vie. Le monde devient trop riche d’impulsions”.

La force de la pensée et de la parole de Roland Barthes !

Tout est dit!
Les mots semblent choisis un par un, avec un soin précieux. Ils arrivent jusqu’à nous simplement. Il n’y a qu’à lire et à laisser “infuser“… Une lecture (et réflexion) nécessaire dans notre monde d’aujourd’hui.
Quelle modernité! Quelle vision! Personnellement, je suis “fan”, et vous?

Pour ne pas passer à côté d’un article qui pourrait vous intéresser…

 

Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Si vous avez aimé cet article, ayez la “Humain Digital Attitude” en le partageant!

Merci de votre lecture,

A bientôt,

Corinne Blanc Faugère

Corinne Blanc Faugère

Révélatrice de charisme et de valeurs.
Je suis l'anti sieste de votre Marketing de Soi 2.0 et de votre communication.
Passionnée par les relations humaines et l'évolution d'internet, j'ai créé le concept de « Marketing de Soi 2.0 », en cofondant, fin 2015, "Humain Digital", que je dirige depuis.
Psychosociologue et coach de formation, je suis investie par le théâtre d'improvisation et le jeu d'acteur au point de l'avoir pratiqué professionnellement, mis en scène et transmis pendant 20 ans.
Mon objectif depuis 2010, est de mettre ma bienveillance, mon énergie et mon expertise de l'aisance, de la prise de parole, du storytelling, du charisme et du leadership au service de l'accompagnement des dirigeant(e)s et entrepreneur(e)s, en boostant leur impact et leur image de marque, sous forme de coaching, de formations ou de conférences.
Et si vous aussi, vous passiez de l'ombre à la lumière ?
Corinne Blanc Faugère
Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Chez nous Humain Digital, nous respectons nos lecteurs, 

et votre adresse Email ne sera ni vendue, ni échangée.

Merci pour votre inscription !

Partagez6
Partagez6
+1
Tweetez