E. Macron : vers un leadership qui manque de crédibilité !

Alors mettons-nous d’abord d’emblée, cet article portera bien sur l’impact potentiel d’un leadership enclin à plus ou moins de crédibilité, et non sur de la politique. Ceci étant posé, je profite de l’occasion qui m’est donnée – que dis-je “donnée”, je devrais plutôt dire “l’occasion qui m’est tendue sur un plateau en or” – pour […]

Publié par Corinne Blanc Faugère

Le 14/07/2020
"

Lire plus

Alors mettons-nous d’abord d’emblée, cet article portera bien sur l’impact potentiel d’un leadership enclin à plus ou moins de crédibilité, et non sur de la politique.
Ceci étant posé, je profite de l’occasion qui m’est donnée – que dis-je “donnée”, je devrais plutôt dire “l’occasion qui m’est tendue sur un plateau en or” – pour écrire ce nouvel article sur le leadership et la crédibilité.

En effet, un leader, quel qu’il soit, s’engage d’abord dans ses résolutions qu’il verbalise, avant, normalement, de les mettre en actions.
Et c’est ainsi, qu’il deviendra crédible aux yeux de ses collaborateurs…
Un “bon” leader s’engage avec sa vision sur laquelle il communique, qu’il partage à son assemblée ou à ses interlocuteurs, voire à ses collaborateurs.

Concernant E. Macron en particulier ?

Depuis son arrivée au poste de président de la république française, Emmanuel Macron enchaîne les annonces de décisions autour de nouveautés qui s’avèrent, chemin faisant, se mettre en place concrètement, avec des schémas de fonctionnements anciens voire désuets.
Et la décision de sa prestation oratoire d’aujourd’hui, à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet 2020, en est vraiment la cerise sur le pompon ! C’est le dernier exemple “the last but not the least” (“le dernier mais pas des moindres”) qui m’invite à écrire sur le sujet.

Je m’explique, bien sûr !

Lors d’un de ses premiers discours, après son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron s’était exprimé clairement sur la célébration de la fête du 14 juillet, dans son élan de renouveau, précisant que, concernant la tradition oratoire instaurée en 1978, par Valery Giscard D’Estaing,lui “ne ferait jamais ça”. Coutume qui, pour rappel, avait été respectée par tous les autres présidents qui s’étaient succédés jusque là, sauf par Nicolas Sarkozy.
Bon, pourquoi  pas… Notre nouveau président, considérait alors que cet interview était devenu désuet.
Cela ne correspondant pas au fond de son programme basé sur la nouveauté, il a souhaité supprimer cet exercice allocutif.

Et aujourd’hui, 14 juillet 2020, ne voilà t’y pas que, in fine, Emmanuel Macron renoue avec la vieille tradition, en proposant une prise de parole en public guidée par 2 journalistes : Léa Salamé et Gilles Bouleau.
Bon… Il a des choses à dire aux français apparemment ! Sans aucun doute, compte-tenu du contexte de crise sanitaire que nous traversons, cela peut se comprendre… Mais pourquoi attendre aujourd’hui ?
Pourquoi prendre la parole pour parler aux français aujourd’hui, à l’occasion de cette fête nationale ?
Pourquoi revenir sur ses propos et se contredire de façon si marquée ?
Mais que font ses conseillers en communication ?
Ses conseillers en communication n’ont-ils donc pas de mémoire ? Ni de discernement ?

C’est là que la crédibilité du leader est en jeu !

Alors oui, renouer avec des traditions en temps de “crise” peut être un signal fort que donne un leader.
Cela peut même devenir rassurant pour tout un chacun… Mais pas quand il s’agit de revenir sur ses propres décisions, qui, à fortiori, ont été exprimées publiquement 3 ans avant… Les français ont de la mémoire, quand même !
Du coup, ce sera à peu prés l’effet inverse qui apparaîtra…. Et ce sera une fois de plus, une occasion pour l’orateur du jour, de se décrédibiliser aux yeux des auditeurs.
Et l’écueil est, qu’en général, la manque de crédibilité engendre le manque d’implication et la démotivation de l’auditoire…
Surtout à la lumière de toutes les fois où ce leader s’est contredit depuis qu’il est au “pouvoir”.

Vous en voulez d’autres des exemples ?
Avec plaisir, j’en ai plein ma besace…
Toutefois, afin de ne pas vous lasser, je ne vous narrerai que les principaux !

Autres exemples !

Avant cela, il y a eut récemment, pendant le confinement, souvenez-vous – comme en rappel de ses engagements initiaux de “nouveautés” – une prise de parole face aux français, où ce président nous invitait à faire preuve de renouveau (vous vous souvenez ?) pour, quelque part, réinventer “le monde d’après confinement”. Chacun devant y mettre du sien…. Ce qui est normal, en soi, nous sommes toutes et tous sur le même bateau… Certes, et pourtant ! A la première occasion, voilà qui fait le contraire du renouveau, en nommant, comme remplaçant du 1er ministre sortant Edouard Philippe, Jean Castex… Une figure présente de longue date parmi les hauts fonctionnaires de Matignon !
Ah tiens… C’est même lui qui a piloté le déconfinement de la France.  Bon…
Pourquoi ce choix ?
Sachant que ce nouveau chef du gouvernement, à lui-même choisi, dans son “plan de relance”, entre autre, Roselyne Bachelot, comme Ministre de la Culture… Roselyne Bachelot qu’on est allé chercher sur une chaîne du câble où elle animait une émission depuis plusieurs années, suite à sa dernière “bourde”
“Jack appelle à la révolution !”… Tu m’étonnes !
Euh! C’est moi qui est raté un épisode, où là, la marmite gouvernementale est en train de faire du réchauffer ? C’est bien gros là ! Tellement gros que je me pose de sérieuses questions !

Elle est où la “relance” ? Il est où le “renouveau” ? C’est moi ou il y a quelque chose qui n’est pas cohérent là ?
On nous a vendu du rêve et l’on nous plonge encore plus en plein cauchemar…
Allez, on se réveille ?

Bien sûr, j’ai bien conscience qu’il y a des aspects sans doute fondamentaux, dans les prises de décisions, qu’à notre échelle, on ne soupçonne pas… Mais il est bien là l’écueil… Lorsque les choses sont dîtes, elles doivent être faîtes. C’est ainsi que cela raisonne dans l’esprit des écoutants.

Dans une entreprise, c’est exactement la même chose !

les collaborateurs ne sont pas au courant de tous les tenants et les aboutissants, sinon ce serait eux les dirigeants ou les leaders agissants, toutefois, la crédibilité du leader est en jeu quand au décalage qui demeurent entre qui a été dit et ce qui est fait.
Depuis le début de cet article, je parle de crédibilité qui en est en jeu, mais il y a aussi une question d’exemplarité.
Le “vrai” leader est celui qui montre l’exemple par l’action allant dans le sens des propos tenus… Et non à l’opposé.
Parce que l’enjeu est que risque par voie de conséquence, de se déclencher une vague de démotivation, de désimplication voire d’opposition des collaborateurs.

Pour conclure :

Il me semble important de ramener ces situations quotidiennes de politique nationale, à celui de l’entreprise.
Un leader reste un leader, et nous avons toutes et tous le même regard, la même exigence envers les dirigeant(e)s.
Si vous êtes, vous aussi, en posture de leader, soyez attentif aux conséquences de ce que vous dîtes, et aussi de ce que vous ne dîtes pas.
Prenez un maximum de hauteur en préparant vos interventions, cela vous permettra d’avoir une vue globale du contexte.
Choisissez bien vos mots et les idées que vous allez exprimer à travers ces mots, afin que votre crédibilité (et potentiellement votre exemplarité) reste intacte ou mieux, soit stimulée auprès de vos auditeurs.
C’est tout votre impact qui est en jeu.

Si vous voulez aller plus loin, 

Si vous avez besoin de soutien pour y voir plus clair sur les conséquences de votre impact, contactez-moi.
On en parle ? 

Je vous remercie de votre lecture.
Et si vous avez apprécié cet article et que vous pensez qu’il peut apporter un éclairage à votre entourage, partagez-le donc ! Ainsi, vous aurez la “Humain Digital Attitude”.

A très bientôt.

Corinne Blanc Faugère

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Chez nous Humain Digital, nous respectons nos lecteurs, 

et votre adresse Email ne sera ni vendue, ni échangée.

Merci pour votre inscription !

Partagez
Partagez
Tweetez