Affirmation de soi et répartie !

L’affirmation de soi…  La répartie…  Quel lien ? Quel rapport ? Pourquoi les associer ? “Deviens qui tu es !” Cette invitation que nous avons pris l’habitude d’attribuer à Friedrich W. Nietzsche, vient en réalité du philosophe Pindare ( 5 éme siècle avant notre ère). Ce doux ordre à se révéler me parait être une […]

Publié par Corinne Blanc Faugère

Le 05/02/2020
"

Lire plus

L’affirmation de soi…  La répartie…  Quel lien ? Quel rapport ? Pourquoi les associer ?

“Deviens qui tu es !”
Cette invitation que nous avons pris l’habitude d’attribuer à Friedrich W. Nietzsche, vient en réalité du philosophe Pindare ( 5 éme siècle avant notre ère). Ce doux ordre à se révéler me parait être une bonne entrée en matière pour introduite cet article sur l’affirmation de soi, véritable tremplin d’une répartie aboutie.

Ce que ” affirmation de soi ” veut dire ?

S’affirmer c’est oser ! Et quoi mieux que l’audace pour permettre à notre répartie de s’épanouir ?

Lorsque nous nous affirmons, qu’est-ce que qu’il s’affirme exactement ?
L’affirmation de soi, en réalité, ne pourra se déployer que si une certaine confiance en soi a été elle-même stimulée en amont. Gagner en confiance en soi, c’est déjà vous dire : “Et pourquoi pas moi !?”. Vous testez ?

Face aux différentes situations de la vie courante, personnelles ou professionnelles, nous sommes toutes et tous pétris de conditionnements négatifs qui n’ont d’autres vertus que de nous embarquer dans des portes à faux relationnels. Toujours être plus à la hauteur de ce que l’autre attend de nous, ou de ce que je crois que l’autre attend de moi… Parce qu’en réalité, j’en sais rien !

Et si nous faisions un pas de côté par rapport à cette pression de perfection dont on nous englue depuis que nous voyons le jour dans ce bas monde ? si, s’affirmer, signifiait en réalité, d’être Soi, toute simplement, sans autre forme de procès ?!  Cette pression interne que nous sommes toutes et tous tant capables de nous imposer, sous prétexte que… Nous l’avons tellement bien  intégré en  nous, que nous sommes capables de nous faire tomber nous-mêmes dans un trou béant aux parois bien lisses et inextricables, que l’on a creuser nous-même, et regarder partout autour en s’étonnant d’y être tomber. Nous en sommes toutes et tous là !

Et concernant la répartie alors ?

Et bien, au lieu de systématiquement donner du pouvoir à notre interlocuteur sur ses intentions présupposées, parlons de notre place. Ce que je veux dire par là, c’est que j’entends si souvent dire ce genre de phrase :

  • “Il m’a dit ci ou ça mais je n’ai pas su quoi dire, tellement j’ai été interloqué(e)… C’est culotté quand même;..”

Si vous ne connaissez pas l’intention de votre interlocuteur, pourquoi lui donner le pouvoir de vous interloquer, troubler, frustrer, contrarier,… Si ce n’est parce que vous interprétez ses propos ?! Sans connaître SA réalité… Pourquoi vous faire du mal comme ça ?

Mon conseil pour gagner en affirmation de soi ET en répartie :

Prenez le temps de désamorcer cette pression interne qui se convoque d’elle-même à une vitesse vertigineuse, sans y avoir été invitée, et vous verrez que votre cerveau (partie limbique en particulier) s’en trouvera bien plus libre de vous suggérer des idées de rétorques, de questions ou, pourquoi pas d’humour, afin de ne plus jamais rester sans voix… C’est sincèrement la base de toute affirmation de soi par la répartie. Vous testez ?

A vous de jouer ! 

Vous avez du constater de vous même, qu’il y aura des situations qui seront plus appropriés aux femmes, et d’autres aux hommes, et d’autres encore qui seront mixtes. C’est normal… Nous ne sommes pas tous égaux devant ni derrière les railleries de tout un chacun.

Exemple :

Si un(e) de vos collègues de bureau vous regarde les hanches en vous disant, à la salle de pause pleine comme un œuf : “Dis-donc, tu as bien profité des vacances, toi ! Tu as vachement pris non ?!” (en faisant un geste plus qu’éloquent).
Eh bien, au lieu de vous confondre avec le rouge des rideaux, pétri(e) de culpabilité, vous lâchiez prise sur cette pression interne qui monte immédiatement, que vous la laissiez vous traverser sans la cristalliser, et que choisissiez parmi ces quelques propositions, celle qui vous correspondrait le mieux ? Et vous verrez qu’importe l’intention de votre interlocuteur, vous pouvez garder la face ; la tête haute ; avec style et dignité ; quelque que soit votre taux d’audace initial :
a-“Pardon ? Je n’ai pas compris...” Astuce imparable ! Vous pouvez être sur(e) que ce locuteur ne prendra jamais la peine de répéter. Garanti ! Vous testez ?
b-“Ah! Je te remercie d’avoir remarqué… Enfin un(e) ! J’ai fait tellement d’effort pour en arriver là, que j’aurai été vraiment triste que personne ne le remarque”. L’option humoristique, est une autre option pour laisser l’autre sans voix, et en plus, en faisant preuve d’auto dérision, vous indiquerez aux personnes présentes que vous n’avez pas de tabou, et que vous étés à l’aise avec votre image. (Et quelque soit la réalité de votre regard sur vous-même, cela vous fera du bien au moral..). Effet garanti ! Vous testez ?
c-“Oui.. Et ?” En le (ou là) regardant das les yeux, avec un visage ouvert et dégagé, du genre : “Et alors ? Tu as autre chose à dire “. D’un air de dire : “t’es venu entier ou tu en as laissé un morceau à la maison?”. Une autre manière de ne pas succomber à la pression interne potentielle, et donc, à ne pas donner de pouvoir à votre interlocuteur sur vous-même… Vous testez ?

et bien souvent… Le tester, c’est l’adopter !

Pour conclure :

Vous aurez compris que ces 3 exemples de réponses potentielles, pourront être adaptés à de nombreuses situations où, avant, vous seriez resté(e) sans voix… Mais ça ! C’était avant 🙂

Si le ton et ces conseils vous paraissent pertinent, vous en trouverez bien d’autres dans mon livre : “Maîtrisez l’art de la répartie“.

Et si vous souhaitez que nous discutions autour de vos freins ou blocages face à la répartie dans votre quotidien, inscrivez-vous donc pour un échange de 30 min que je me ferez un plaisir de vous offrir.

Je vous remercie de votre lecture, en vous disant à très bientôt.

Corinne Blanc Faugère

Les derniers articles par Corinne Blanc Faugère (tout voir)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing de Soi 2.0 - Corinne Blanc-Faugère

Chez nous Humain Digital, nous respectons nos lecteurs, 

et votre adresse Email ne sera ni vendue, ni échangée.

Merci pour votre inscription !

Partagez
Partagez
Tweetez